Découverte du Pondichery au Kerala

Chennai, Inde
Découverte du Pondichery au Kerala - 1
Découverte du Pondichery au Kerala - 2
Découverte du Pondichery au Kerala - 3
Découverte du Pondichery au Kerala - 4
Découverte du Pondichery au Kerala - 5
Ouvrir le diaporama
Découverte du Pondichery au Kerala REF : 258369
dès 1799 TTC / personne en Circuits de 13 jours / 10 nuits au départ de Paris le 07 juin 2020
Les offres
Détails
Le prix comprend :
Les vols internationaux réguliers France - Chennai / Cochin - France avec ou sans escale
Les taxes d'aéroports et de sécurité, 500 € au 01/07/19 sous réserve de modification
Le vol aller, comme le vol retour pouvant s'opérer de nuit, la date de départ comme de retour en France peut varier d'une journée
L’accueil personnalisé de notre représentant à l’arrivée à l’aéroport.
L’hébergement en hôtels 3/4 étoiles
Croisière d’une nuit sur les backwaters
Tous les transferts en véhicule climatisé
Guide francophone pour la durée du séjour si le groupe est constitué d'au moins 6 personnes, sinon guides locaux francophones ou anglophones
Les repas mentionnés dans le programme (formule petits déjeuners, sauf croisière en pension complète)
Taxes locales.
Les frais du service dans les hôtels

Quelques mots sur le voyage
à partir de
1799 € TTC
Voir les offres

Les avantages et équipements

  • Vol A/R au départ de Paris
  • Repas Selon programme
  • Chambre
  • Transfert
  • Guide francophone
  • Visites selon programme
  • Guide francophone

Les points forts


Jour 1 : France / Chennai – Mahabalipuram (1h30)

Arrivée dans le matin à Chennai. (Attention, les chambres seront données à 14h00). Accueil et transfert à Mahabalipuram (environ 01h30) que vous atteindrez en fin de matinée.
Mahabalipuram, station balnéaire située sur la Côte de Coromandel merveilleusement déserte, au sable blanc. C'était, il y a près de 2.000 ans, un port de mer connu des marchands phéniciens, arabes et grecs. Les Pallava laissèrent un héritage étonnant de temples monolithiques uniques taillés dans le roc, de grottes et de bas-reliefs massifs et un temple côtier. Visite de Mahabalipuram, point de départ entre le 6ème et le 9ème siècle de commerçants hindous et bouddhistes, de prêtres, d’architectes, sculpteurs et autres savants vers les côtes de l’Asie du Sud- Est : les prototypes des grands temples Khmers ou Javanais sont ici. L’extraordinaire bas-relief de 17m de long sculpté au tout début du 7ème siècle, orné d’ascètes, de divinités, de Gandharvas et Apsaras, au milieu d’une jungle d’éléphants, lions, oiseaux…… : le sujet mythologique représenté ici serait la « Descente du Gange » ou bien la « Pénitence d’Arjuna ». Découverte des « Ratha », monolithes taillés et sculptés en forme de temples au 7ème siècle et du Temple du Rivage construit à la fin du 7ème siècle, dédié à la fois à Shiva et Vishnu.
Déjeuner et dîner libres. Nuit à l’hôtel.

Jour 2 : Mahabalipuram – Tiruvanamalai (5h)

Petit-déjeuner à l’hôtel. Vous pourrez admirer le bas relief de la Descente du Gange dans la lumière du levant. Route pour Tiruvanamalai (environ 5h). Sur le trajet arrêt pour découvrir l’impressionnante forteresse de Gingee et surnommée la ‘Troye de l’Orient’ par les britanniques. Fondée au IXe siècle par les cholas, agrandie par l’Empire Vijayanagar et renforcé par les Nayaks. Réputée imprenable les français réussirent à s’en emparer en 1750 avant qu’elle ne tombe aux mains des anglais en 1761. La forteresse abrite des temples, des palais et une mosquée. Découverte de Tiruvannamalai, un haut lieu de la spiritualité hindoue ; les croyants y affluent des quatre coins de l’Inde et du monde entier. Située au pied d’Arunachala, « la Montagne en Rouge », une montagne sacrée qui surplombe majestueusement la riche plaine tamoule, la ville abrite l’ashram de Sri Ramana Maharshi. Ramana Maharshi vécu jusqu’en 1950 et fût un guide spiritual réputé. Elevé au rang de saint par tous ceux qui ont expérimenté sa sagesse, il enseignait l’Advaita Vedanta, une philosophie hindouiste non dualiste, et préconisait l’introspection basée sur la pratique de la méditation. Visite de l’ashram.
Déjeuner et dîner libres. Nuit à l’hôtel.

Jour 3 : Tiruvanamalai – Pondicherry (3h)

Petit-déjeuner à l’hôtel. Visite de l’antique temple d’Arunachaleswara, un immense complexe voué à Shiva ; trois enceintes toujours plus monumentales entourent le sanctuaire dont les murs extérieurs portent de remarquables reliefs. Dominé par ses gigantesques gopurams dont le plus élevé avoisine 70 m et construit autour d’un temple chola du XIe siècle il abrite le lingam de feu, dernière incandescence de la colonne brûlante qui apparut en ce lieu à lorsque Shiva voulut rabaisser l’orgueil de Vishnu et Brahma. Les différentes enceintes abritent un mandapa aux milles colonnes, un bassin à degrés du XVIe siècle, un petit temple consacré à Ganesh. Le temple d’Arunachaleswara est l’un des rares temples d’Inde du Sud dont le saint des saints (inner sanctum) soit accessible aux non-hindous. Route pour Pondichéry (3h), l’un des cinq comptoirs français établis par la Compagnie des Indes fondée par Colbert. Au XVIIIe siècle, Dupleix fait de la ville une véritable capitale ; l’or afflue, des palais somptueux s’érigent, les princes indiens sont reçus avec faste. Arrivée à Pondicherry. En janvier 1673, un militaire français acheta au sultan de Bijapur, pour le compte de la Compagnie française des Indes, un village du nom de Poudouchéry, sur la côte Est du sous-continent. Ainsi débutait l'épopée de la France "aux Indes" ; épopée aussi fugace que riche de rebondissements, et dont Pondichéry demeure le symbole. Visites de l'ashram de Sri Aurobindo et du Samahdi (cénotaphe), ombragé d'un frangipanier et toujours fleuri, où reposent les corps d'Aurobindo et de "La Mère". Balade dans les quartiers occupés autrefois par les Français : Poste, librairie, alliance française. Vous flânerez dans les rues de la ville blanche rebâtie au 18ème siècle, à la découverte de l'architecture coloniale de cet ancien comptoir qui a conservé un charme tout à fait particulier.
Déjeuner et dîner libres. Nuit à l’hôtel.

Jour 4 : Pondicherry – Chidambaram – Gangaikondacholapuram – Kumbakonam (5h au total)

Petit-déjeuner à l’hôtel. Route pour Chidambaram, un immense temple dédié à Shiva Nataraja, le roi de la danse : ses gopurams, son bassin sacré, ses multiples sanctuaires où circulent brahmanes et dévots. Ce complexe de 22 ha compte quatre grands gopurams ornés de bas-reliefs finement sculptés représentant les mythes hindous et dirigés vers les quatre points cardinaux ; renommé pour ses exemples parfaits de l'art chola, le temple fut hautement considéré par de nombreuses dynasties. Continuation vers Kumbakonam avec arrêt en route à Gangakondacholapuram : dans ce petit village endormi se dresse l'imposant temple de pierre, d'époque Chola, qui par sa majesté et sa splendeur, rappelle celui de Tanjore. Il se caractérise par les admirables sculptures en pierre, qui couvrent ses murs, deux gigantesques statues (l'une de Nandi, face à l'entrée du sanctuaire, l'autre d'un lion mythique, au-dessus du puits du temple), ainsi que par les remarquables bronzes chola placés à l'intérieur, et le haut lingam au pied duquel parviennent les rayons du soleil. Visite à Darasuram du temple D'Airavateshvara (XIIe siècle) admirablement préservé. La facture de ses sculptures miniatures est unique. (5h de route en tout).
Déjeuner et dîner libres. Nuit à l’hôtel.

Jour 5 : Kumbakonam – Tanjore (1h) – Chettinad – Madurai (3h)

Petit-déjeuner à l’hôtel. Route pour Tanjore (environ 1h) visite du temple de Brihadishwara dédié au dieu Shiva. Ce sanctuaire de granit s’élance à 70 m de hauteur ; il est surmonté d’une coupole monolithique de 80 tonnes ; cette prouesse technique, alliée à la qualité du décor sculpté, dégage une impression d’harmonie et de sérénité. Visite de la très remarquable galerie d'art de l'ancien palais Nayak du XVIe siècle ; elle présente une centaine de bronzes qui représentent Shiva, Pârvatî, Vichnou, dans différentes attitudes ; les plus beaux sont sans doute ceux du XIe siècle, contemporains de la construction du temple. Route pour Madurai (environ 3h). Sur le trajet halte dans la région du Chettinad où les chettiars firent construire au XIXe siècle de riches demeures et un Palais.
Déjeuner et dîner libres. Nuit à l’hôtel.

Jour 6 : Madurai

Petit-déjeuner à l’hôtel. Découverte de Madurai, capitale culturelle du pays tamoul et ancien siège des dynasties royales Pandya, Sangam et Nayak. Toute la vie de cette ville très grouillante converge vers le temple de Minakshi-Sundareshwara, reconstruit au XVIIe siècle par le Roi Tirumalai-Nayak. Les dévots viennent de très loin vers les sanctuaires de Shiva-Sundareshwara et de sa shakti (‘énergie’ nécessaire à un dieu pour agir) Minakshi, « celle qui a l’œil en forme de poisson », dont on célèbre ici le mariage sacré. Les hauts gopurams couverts d’une profusion de sculptures émergent au-dessus de la vieille ville. Le mandapa aux mille piliers construits au XVIe siècle abrite de remarquables collections d’art dont un exceptionnel Shiva Nataraja en bronze. Le temple est un véritable labyrinthe de couloirs obscurs, de cours et chapelles où, sous la houlette des prêtres, les innombrables fidèles viennent accomplir les rites qu’exige la dévotion personnelle ou la réalisation d’un vœu. Ainsi des dévots tournent autour des neuf planètes en vue de se concilier les astres, des jeunes femmes se prosternent devant la statuette luisante de graisse qui assure des noces prochaines, d’autres encore projettent des boulettes de beurre sur les statues de Shiva ou de Kali en murmurant des vœux, et des jeunes femmes se prosternent devant la statuette luisante de graisse qui assure des noces prochaines. Tous se prosternent devant la représentation de la maîtresse des lieux, Minaskhi, qui veillent sur le monde et ses créatures. Le cœur du temple (interdit aux non-hindous) est occupé par Shiva (appelé ici Sundareshwara). Tous les soirs, au cours d’une émouvante cérémonie, les prêtres conduisent l’époux auprès de sa déesse pour que leur union revitalise l’énergie de l’Univers.
Visite du Palais de Tirumalai Nayak palais indo-musulman édifié en 1636 par le souverain dont il porte le nom et visite du temple de Minakshi Sundareshvara (certaines parties du sanctuaire sont fermées aux non-hindous). Temps libre pour flâner dans la ville. Le soir vous pourrez assister à la cérémonie du coucher des Dieux au temple de Minakshi au cours de laquelle la statue de Shiva est emmenée en procession.
Déjeuner et dîner libres. Nuit à l’hôtel.

Jour 7 : Madurai – Periyar (4h30)

Petit-déjeuner à l’hôtel. Le matin, route vers le Parc National de Periyar (environ 4h30), situé au cœur des montagnes. C'est la réserve naturelle la plus célèbre du sud de l'Inde. Le parc comprend un lac artificiel de 26 km², créé par les Britanniques en 1895 pour fournir de l'eau à Madurai, et qui s'étend jusqu'au Tamil Nadu. Il abrite des bisons, quelques tigres, des antilopes, des sambars, des sangliers, des singes, des semnopithèques ainsi qu'une grande variété d'oiseaux et quelque 750 éléphants. Jungle walk en et visite d’un jardin d’épices.
Déjeuner et dîner libres. Nuit à l’hôtel.

Jour 8 : Periyar – Croisière

Petit-déjeuner à l’hôtel. Matinée de route à travers les plantations de thé et d'hévéas pour rejoindre Allepey. Embarquement à bord de votre bâteau kettuvalom (climatisé la nuit) sur les Backwaters (lagunes et canaux) du Kerala à travers villages et rizières. Tout le long de la côte du Kerala, s'enfonçant parfois assez loin dans les terres, une série de lagunes de lacs, de rivières et de canaux dictent aux habitants de la région un style de vie bien particulier, et constituent des voies de circulation fascinantes. On ne peut visiter le Kerala sans consacrer quelque temps à la navigation sur ces eaux. Vous traverserez des lacs peu profonds bordés de palmiers et naviguerez le long de canaux ombragés d'où vous assisterez au chargement du coir (fibre de coco), du coprah (amande de coco débarrassée de sa coque et desséchée) et de noix de cajou sur les péniches. En fin d’après-midi vous ferez une balade d’une heure en canot le long des canaux étroits.
Déjeuner, dîner et nuit à bord de votre KETTUVALLOM.

Jour 9 : Fin De Croisière – Cochin

Petit-déjeuner à bord. Fin de la croisière. Route pour Cochin. Sur le trajet visite d’une fabrique de coir (fibre de noix de coco) qui sert à fabriquer les tapis…etc. Découverte d’une plantation de bananiers ou de cocotiers. Arrivée à Cochin installation pour deux nuits à votre l’hôtel. Riche de son passé historique et superbement bâtie sur un groupe d'îles et un étroit cordon littoral lagunaire, la fascinante ville de Kochi (ex Cochin) reflète à la perfection l'éclectisme du Kerala. Vous y découvrirez la plus ancienne église européenne de l'Inde, de sinueuses ruelles bordées de jolies maisons portugaises vieilles de cinq cents ans… Ancien comptoir portugais puis hollandais, la ville est renommée pour sa baie et le spectacle des grands filets de pêche déployés (carrelets chinois). Balade dans la ville. En fin d’après-midi balade en bateau dans la baie de Cochin avec thé et biscuits. Vous assisterez au coucher du soleil sur les filets de pêche chinois. Dans la soirée, présentation de Kathakali, drame costumé, chanté et dansé, dont les thèmes sont tirés des grandes épopées indiennes. Le kathakali (de katha histoire et kali, pièce de théatre, en malayalam) est une forme de théâtre dansé originaire du Kerala. En 1657, selon une ancienne chronique, le Dieu Krishna apparut à Calicut, dans le Malabar (actuel Etat du Kérala), et fit don d’une plume de paon à un prêtre de rang élevé. Pour fêter cet évènement peu ordinaire, on créa le Krishnattam, drame religieux dansé, glorifiant la vie et les exploits de Krishna et de ses Gopi (bergères), spectacle qui fut bientôt connu dans tout le long de la côte du Malabar. Le succès qu’il remporta poussa le Raja de l’Etat voisin de Kottarakkara à demander aux notables de Calicut une troupe de Krishnattam. Mais à cause de rivalités politiques intérieures, sa demande fut refusée, et on l’humilia en affirmant qu’un art aussi raffiné que le Krishnattam ne pouvait être compris et apprécié dans son Etat. Le Raja décida alors de prendre une terrible revanche en demandant le secours des divinités impartiales qui, lui venant en aide sous forme de rêve, lui inspirèrent un nouveau type de drame dansé : le Kathakali. Cet art théâtral mêle drame, danse, musique et rituel. Les personnages, aux maquillages élaborés et aux costumes raffinés reconstituent des épisodes tirés des épopées hindoues, le Mahâbhârata, le Rāmāyana et de la vie de Krishna. Les formes et les couleurs du maquillage sont toutes codées, selon l'interprétation du personnage représenté sur scène (prince vertueux, personnage démoniaque, sexe, hiérarchie et qualité). Le travail de l'acteur de kathakali est très exigeant physiquement et il se maîtrise en employant les méthodes de concentration et d'énergie mises en œuvre dans l'entraînement du Kalarippayatt, l'art martial antique du Kerala. Les expressions du visage, les regards et les positions de mains ou moudras constituent une grande partie du jeu des acteurs. La troupe traditionnelle est composée habituellement de douze acteurs, quatre chanteurs et quatre percussionnistes. Les maquillages, très complexes, sont réalisés à partir de pâtes de riz par des artistes spécialisés et leur élaboration demande plusieurs heures de travail avant la représentation. À l'origine, les représentations, données à l'occasion de fêtes solennelles, duraient toute la nuit.
Déjeuner et dîner libres. Nuit à l’hôtel.

Jour 10 : Cochin

Petit-déjeuner à l’hôtel. Découverte du vieux Cochin. Vous visiterez : l'église saint François, la plus ancienne église Indienne construite par des Européens qui fut édifiée par des moines franciscains accompagnant l'expédition conduite par Pedro Alvarez Cabral. Le Palais Hollandais (fermé le vendredi) nom donné à la suite des rénovations effectuées par les Néerlandais après 1663. Le clou de ce palais réside dans les fabuleuses peintures murales qui dépeignent des scènes tirées du Ramayana, du Mahabharata et de légendes puraniques liées à Shiva, Vishnu, Krishna, Kumara et Durga. La Synagogue (fermée le vendredi et le samedi) fondée en 1568, en partie détruite durant l'assaut portugais de 1662. Elle fut restaurée deux ans plus tard par les Hollandais devenus maîtres de la ville. Au 18ème siècle, le marchand Ezekial Rahabi fit poser au sol de magnifiques carreaux de faïence bleue peints à la main à Canton, en Chine. On lui doit également l'édification du clocher qui surmonte l'édifice. Après-midi libre pour flâner dans le bazar du Vieux Cochin où vous pourrez chiner dans les boutiques d’antiquités ou acheter des épices.
Déjeuner et dîner libres. Nuit à l’hôtel.

Jour 11 : Cochin / France

Petit déjeuner. Transfert à l’aéroport pour votre vol retour.

INFOS VOL :

Les vols internationaux France / Chennai / Cochin aller-retour en classe économique sur compagnie régulière avec British Airways, Qatar Airways, Ethiopian Airlines ou autres compagnies aériennes, avec ou sans escales (sous réserve de modification par le Tour Operateur),
Le vol aller, comme le vol retour pouvant s’opérer de nuit, la date de départ comme de retour en France peut varier d’une journée
A NOTER :
Tous les horaires de vols communiqués avant réception de votre convocation ne peuvent l'être qu'à titre indicatif.
Dans tous les cas, il est impératif que vous attendiez la réception de la convocation comprenant les horaires définitifs avant d'organiser votre voyage.
Nous ne pourrons être tenus responsables d'un changement d'horaires entre votre réservation et la convocation définitive.
INFORMATION VOLS A NOTER :
Nous vous informons que, pour ce séjour, les vols sont susceptibles de faire l'objet d'escales.
Nous vous signalons que l'aéroport d'arrivée à Paris peut être différent de l'aéroport de départ.
PRE ET POST ACHEMINEMENT : Départ de Provinces.
Les pré et post acheminement s'effectuent en avion, en train ou en bus. Pour des raisons techniques, le pré et/ou post acheminement peut se faire la veille du départ ou le lendemain du retour.
Les frais de transfert aéroport/ aéroport, gare/ aéroport et vice-versa, les éventuels repas et nuits de transit à Paris dans le cadre des départs/retours de province sont à la charge du client.
Billets non modifiables, non remboursables.

ETAPES :

J1: France – Chennai – Mahabalipuram (1h30)
J2 : Mahabalipuram – Tiruvanamalai (5h)
J3: Tiruvanamalai – Pondicherry (3h)
J4: Pondicherry – Chidambaram – Gangaikondacholapuram – Kumbakonam (5h au total)
J5: Kumbakonam – Tanjore (1h) – Chettinad – Madurai (3h)
J6: Madurai
J7: Madurai – Periyar (4h30)
J8 : Periyar – Croisière
J9: Fin De Croisière – Cochin
J10 : Cochin
J11 :Cochin – France

Hôtels (ou similaires)

Mahabalipuram Mamalla Heritage
Pondicherry Shenbaga
Tirruvanamalai Himlaya
Kumbakonam Indeco
Periyar Silver Crest
Madurai Poppy's Hotel
Allepey (croisière) Rice Boat
Cochin Abad Atrium

INFORMATIONS TECHNIQUES

Formalités : Pour les ressortissants français, un passeport valable au moins 6 mois après la date de retour est exigé. Visa obligatoire.


Santé : Aucun vaccin obligatoire. Vaccins habituels à jour, mise à jour du vaccin DTP recommandée. La vaccination antituberculeuse est également souhaitable.


Climat : La saison chaude s’étend de novembre à mai, c’est la meilleure saison pour visiter le pays. La mousson commence en juin pour se terminer en septembre.


Inde

FORMALITÉS D’ENTRÉE

Visas

RAPPEL : Les Français sont soumis à visa pour séjourner en Inde. Les personnes arrivant sans visa en cours de validité sont refoulées par les autorités indiennes.

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/inde/#entree

Les étrangers doivent remplir les conditions pour lesquelles un type de visa leur a été attribué. Tout étranger arrivant sous couvert d’un visa « touriste » valable pour une période de six mois maximum est dispensé de s’enregistrer auprès des services de l’immigration. Aucun visa « touriste » ne peut être prorogé. Il est également impossible de modifier sur place tout autre type de visa (travail, études, affaires, etc). La date d’expiration du passeport doit être postérieure d’au moins 6 mois à la date de fin de validité du visa.

Les autorités indiennes préparent actuellement la mise en place de visas biométriques pour les ressortissants français souhaitant se rendre en Inde. Elles avaient initialement envisagé de mettre en place la nouvelle procédure de délivrance de visas à partir du 1er mai 2015. Cette réforme a été repoussée à une date ultérieure, non précisée à ce stade.

Depuis 2015, les autorités indiennes ont mis en place un dispositif de délivrance de visa à l’arrivée, appelé « e-Tourist visa ».

Ce « e- visa » doit être sollicité en ligne après un enregistrement de la demande (https://indianvisaonline.gov.in/visa/tvoa.html) et le paiement des frais de dossier. L’accord se matérialise par la réception d’une autorisation de voyage sous forme électronique qu’il conviendra de présenter à l’aéroport d’arrivée pour obtenir l’apposition d’un visa dans son passeport. Il n’est valable que pour les demandeurs de visa touristique/affaires/traitement médical de courte durée, titulaires d’un passeport français d’une durée de validité d’au moins 6 mois à la date de délivrance de l’autorisation de voyage électronique.

Depuis le 1er avril 2017, ce dispositif a été modifié comme suit :

  • Le e-visa a été divisé en 3 catégories : e-tourist, e-business et e-medical visa.
  • Il concerne 24 aéroports (dont Bangalore, Bombay, Calcutta, Chennai, Delhi, Goa, Hyderabad, Kochi et Trivandrum) et 3 ports (Cochin, Goa et Mangalore).
  • Il est possible de déposer sa demande 120 jours avant le départ (contre 30 jours auparavant).
  • Le visa délivré à l’arrivée est valable pour une durée de 60 jours, pour une double entrée pour le e-tourist et e-business visa, et une triple entrée pour le e-medical visa. Il n’est possible de réaliser que deux demandes de visa à l’arrivée par an. Pour tous les autres types de visas, il est nécessaire de déposer sa demande auprès du prestataire externalisé compétent pour traiter les demandes de visas instruites par l’ambassade d’Inde à Paris.

Pour toute information complémentaire concernant le « e-visa » , la procédure d’obtention de l’autorisation de voyage électronique ou sur le visa à l’arrivée, il convient de consulter les sites officiels :